L’étrange Zoo de Lavardens – Cie THEARTO

La Médiathèque est ravie d’accueillir à nouveau la Cie THEARTO

Mardi 23 mai à 17h30 à la Médiathèque de Biesles

Spectacle pour public familial à partir de 6 ans

Entrée libre, réservations et renseignements au 03.25.31.93.20

***

Ce spectacle est adapté de l’album  » L’étrange zoo de Lavardens » de Thierry Dedieu

Titre : L’étrange Zoo de Lavardens

Auteur : Thierry Dedieu

Éditeur : Editions Seuil Jeunesse

Nombre de pages : 72

Sorti le 16 octobre 2014

Genre : Jeunesse, Album

 

 

4ème de couverture :

« Ce jour-là, en rentrant de sa tournée, Monsieur le vicomte fit une rencontre qui allait bouleverser sa vie. Un cerf posté sur le chemin l’empêchait d’aller plus loin. Monsieur eut alors une idée qui, il n’en doutait pas, le rendrait riche à nouveau : il allait créer un zoo tout autour du château. Et l’on viendrait de loin pour le visiter… »

Mon avis (A):

L’histoire :

Monsieur le Vicomte se retrouve tout bouleversé à la suite d’une rencontre avec un cerf dans ses bois. Il eu une idée fracassante : construire un zoo dans sa propriété où tous les animaux se promèneraient en liberté et où cette étonnante vision le rendrait célèbre et lui apporterait des millions de visiteurs. en acceptant l’aide de sa belle-mère il n’avait pas prévu que les animaux aurait des demandes de conditions de travail un peu particulières…

Les personnages :

Le Vicomte : c’est un homme avec des idées avant-gardistes, qui se préoccupe du bien-être des animaux autant de sa fortune à venir 😉

La belle-mère du Vicomte : Elle veut bien accepter que les animaux rentrent dans le château mais à certaines conditions : qu’ils aient de bonnes manières, conditions très appréciées des animaux sur le long terme.

Les Animaux : Ils apprécient le Vicomte pour son traitement à leur égard mais en découvrant les bonnes manières d’abord imposée par la belle-mère du Vicomte, ils finissent par avoir des revendications sur leurs conditions de travail.

La Plume, le Scénario :

Une jolie fable partant d’une envie de sauver son château, faire fructifier sa fortune, et dans un même temps laisser aux animaux une relative liberté. Le Vicomte se laisse déborder par sa belle-mère puis par les revendications des animaux.

Les pages à l’intérieur du livre sont à l’image de la couverture, sur les tons marron, jaunis. Les animaux sont finement dessinés. Le livre fait l’effet d’un vieux manuscrit sortant des archives du château du vicomte, c’est très réussi:)

En Bref :

En tout cas un album très réussit et une histoire pas banale.

***

Venez nombreux découvrir ou redécouvrir cette belle histoire mise en scène.

Spectacle organisé en partenariat avec la Médiathèque départementale, un service du conseil départemental de la Haute-Marne.

Chroniques express

rouge-sangt1 highschool-of-the-dead-t1

devilslinet1 ekko-t1 secret-t1

Rouge Sang T1 de Melvin Burgess :

rouge-sangt1

C’est un roman fantastique mêlant violence, amour, trahison, complots, horreur, manipulations génétiques… bref la liste est longue pour ce roman. Amateur de récit post apocalyptique, foncez… le début est un lent à mon goût mais vers le milieu du récit les péripéties se poursuivent, se mélangent avec les rebondissements pour finalement s’essouffler un peu. La fin m’a laissé dubitative mais c’est une porte ouverte pour un deux qui promet d’être encore plus terrible que le premier sur le plan horrifique et manipulation génétique. Des personnages déterminés à réaliser leur destin pour certain mais pour d’autres le destin n’existe pas ou il faut le combattre pour suivre sa propre voie.

La série Highschool of the Dead par Daïsuke Sato et Shoji Sato :

highschool-of-the-dead-t1  hod-t2  hod-t3  hod-t4  hod-t5  hod-t6 hod-t7

La série compte pour l’instant 7 tomes dont le dernier est sorti le 18 janvier 2012. A ce jour aucun nouveau tome n’est sorti et l’histoire reste en suspens.

Une maladie mortelle s’est abattue sur la planète au même moment partout menaçant d’extinction la race humaine en transformant les humains en zombies. Dans le lycée Fujimi des lycéens se regroupent avec l’infirmière scolaire pour tenter de survivre et d’échapper à cette contamination mortelle. Les lycéens apprennent très vite à se servir d’arme à feu ou arme blanche diverses et variées. Ils intègrent aussi très vite les règles de survie. Chacun a une personnalité très intéressante voir étonnante. Cette série est classée chez nous en BD manga (de type shônen) adolescent/adulte (843)  en raison tout d’abord de l’histoire, de l’utilisation d’arme à feu mais aussi d’image de nu des personnages principaux.

DevilsLine par Ryo Hanada :

devilslinet1  dl-t2  dl-t3  dl-t4  dl-t52  dl-t6

Cette série comporte également 7 tomes et le 8ème tome doit sortir en juillet 2017. ce manga Seinen est aussi classé adulte chez nous (843) pour quelques scènes de nudité mais aussi parce qu’il traite de vampire qui se transforme en monstre enragé et incontrôlable. Dans notre société, vit un monde insoupçonnable de vampire. Une élite policière est présente pour traquer ces vampires qui tenteraient l’interdit en goûtant le sang humain et deviendraient pour le coup incontrôlable et dévoileraient aux yeux de tous leur existence pour l’instant discrète mais connue de certains humains. Tsukasa va en être témoin et sauvée par Anzaï un policier vampire. D’intenses sentiments vont naître entre eux mais Anzaï devra d’abord dompter le monstre qui sommeil en lui et qui menace de se réveiller. La police spécialisée va devoir faire face à un groupe de rebels qui veulent vivre au grand jour en montrant aux humains leur vraie nature. De traîtres en complots, la mission de la police se complique au fur et à mesure des tomes ! passionnant. Le graphisme est génial !

Ekkö par Christophe Arleston et Alessandro Barbucci :

ekko-t1  ekko-t2  ekko-t3  ekko-t4  ekko-t5

Ekkö c’est d’abord une BD adulte classée en 843 chez nous, en partie à cause de la plantureuse héroïne et ses amies.

Ekkö est un monde miroir à la Terre, on retrouve un peu près tout ce qu’il y a sur la Terre à quelques différence près… Pas d’électricité à Ekkö, pas d’avion mais des dragons… et beaucoup de magie sur Ekkö. Lors d’un voyage en avion Fourmille est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l’héritage de sa tante disparue depuis longtemps. Elle ne se doutait pas que sa décision allait l’emportait loin dans les Terres d’Ekkö. Cet univers parallèle à la Terre semble dirigé par des Preshauwns et l’énergie thaumique de la jeune femme perturbe cette univers. Fourmille a une mission elle doit préserver Ekkö.

Secret de Yoshiki Tonogai :

secret-t1  secret-t2  secret-t3

Tonogai est connu pour ses scénariis plutôt horrifiques et psychologiques (Doubt et Judge).

« Secret » ne déroge pas à la règle, bien que plus court que les autres, la pression est quand même là. Lors d’un voyage scolaire, un bus remplit de lycéens se renverse sur la route et toute la classe est quasiment morte sauf 6 d’entre eux… au dernier jour de thérapie, leur psychologue leur apprend qu’il sait que parmi eux se cachent trois meurtriers… Ils ont une semaine pour avouer leur crime. Chacun a réellement quelque chose à cacher ou à se reprocher et le thriller s’enclenche. Dès le deuxième tome on croit l’histoire terminée mais attention aux faux semblants et aux manipulateurs 😉

« Doubt » reste quand même de loin mon préféré !!

doubt-t1  doubt-t2  doubt-t3  doubt-t4

« Judge » est encore plus perturbant peut-être …

judge-t1  judge-t2  judge-t3  judge-t4judge-t5  judge-t6

 

Le Mal de Houot et Py

Titre : Le Mal

le-mal-1   le-mal-2   le-mal-3

Tome 1 : L’oeil du mur              Tome 2 : Nyctalope                      Tome 3 : Super Manne

Auteurs : André Houot et Py

Editeur : Glénat

Genre : Fantastique, énigme religieuse

Nombre de pages en moyenne : 48

4ème de couverture :

« Vous avez raison d’avoir peur… Il faudra tout réapprendre pour survivre lorsque le Mal reviendra !

Cette année-là, on s’aperçut que sur les feuilles des cerisiers il y avait certaines figures en mode de serpents… il annonçait son retour…

– J’y crois pas ! Qu’est ce qu’une église aussi imposante vient faire ici ? On dirait qu’elle s’est avachie sur le village comme la nef disloquée d’un grand navire gisant sur le fond ! – Elle est à la dimension de ce qu’elle a à cacher, cette église, mais c’est pas là qu’il faut chercher : regarde plutôt du côté des combes qui confluent toutes ici. Elles suintent le liquide malsain des plaies inguérissables. Le mal est si profond, t’imagines même pas ! … Chasseurs de trésors s’abstenir ! »

Mon avis :

ATTENTION  SPOILERS… J’ESSAIE DE NE PAS EN FAIRE MAIS çà PEUT M’ÉCHAPPER  !!

Dans un village reculé en Dauphinois, Le village de Saint-Antoine, on a vaincu le Mal, autrefois… seuls témoins de ce combat, quelques pauvres hères et une Église au milieu du village, tellement grande, tellement imposante que l’avertissement pour les forces obscures semble toujours plané.  Le Mal attaque la peau par une petite tâche qui s’amplifie, s’infecte et finalement tue la personne infectée. Ce Mal touche aussi l’esprit des gens frappés par cette abomination… Alors depuis des siècles quand il est encore possible de sauver la personne, on ampute … on ampute…

La sérénité semble revenue, dans ce village… mais un nouvel arrivant, un simple maçon, qui a décidé d’acheter une maison au pied de l’incroyable Église…découvre des choses secrètes, déterre des choses dont il ne doit pas avoir connaissance… le Mal va t-il revenir ? Comment s’en prémunir ? Il n’y a pas de recette miracle, Hélas…

Ce maçon garde la tête froide, enfin si on veut ^^ ! Il arrive à discerner un Mal peut-être pas si ancien que ça, un Mal qu’il est peut-être possible de vaincre une bonne foi pour toute.

Cette série fait planer tout au long de ses trois tomes, un suspens incroyablement efficace, le lecteur n’arrive presque plus à discerner la vérité, mais grâce à cet entêté de maçon on soulève petit à petit le voile.

Le Mal rôde et une confrérie vient en aide aux villageois apeurés… elle les encercle plutôt dans leur malédiction, elle se sert de cette peur pour maintenir les fidèles à l’Église, elle règne par la peur, par l’entretien de cette ambiance anxiogène … bref pourquoi cette soi-disant confrérie s’intéresse t-elle aux villageois de Saint-Antoine ou plus particulièrement à cette imposante Église ???

Le scénario des auteurs est haletant, opprimant et on sent le Mal régner dans ces pages… des gens meurent pour les méfaits qu’ils ont commis, c’est le Mal qui les puni … peut-être pas… Les auteurs glissent entre les pages du « possible » de « l’improbable » de « l’incroyable »  et d’un seul coup Baam !  Ils nous laissent avec cette fin comment dire … mystérieuse mais le mot est encore faible…

En Bref :

Une lecture oppressante mais très très bonne justement !!!!!

Nuit blanche au musée de Danielle Thiéry

nuit-blanche-au-museeTitre : Nuit blanche au musée

Auteur : Danielle Thiéry

Éditeur : Syros

Collection : Souris noire

Genre : Jeunesse, Policier

Nombre de pages : 128

4ème de couverture :

« Les parents de Lily et Lucas sont gardiens dans un musée. Ces derniers temps, il s’y passe des choses bizarres : des individus ont été aperçus rôdant dans les couloirs après les heures de visite, les alarmes anti-infraction se désactivent miraculeusement… Malgré les avertissements de Lucas, Lily ne résiste pas à aller enquêter sur place en pleine nuit. Les jumeaux sont bien loin de se douter du danger qui les guette, dans la salle égyptienne… »

Mon avis :

L’écriture de l’auteur est fluide et agréable. Ses personnages sont convaincants et il est facile de s’identifier à l’un ou à l’autre. C’est un récit certes jeunesse mais vraiment captivant !

Lily est intrépide mais elle ne mesure pas toujours dans quel pétrin elle se met. C’est ce qui la rend si sympa ! Lucas lui c’est la tête pensante, le garçon gentil qui ne fait pas de bêtise ou en tout cas n’aime pas en faire. Il suit sa soeur pour la protéger et pour l’aider.

L’énigme du Musée était passionnante. J’ai suivi Lily avec appréhension mais aussi amusement.

Malgré le danger réel, les jumeaux sont soudés et luttent l’un pour l’autre.

En Bref :

Un super roman policier jeunesse !

Aurore

Fur West, petit mais cow-boy par Valéry Nunes

furwestTitre : Fur West, petit mais cow-boy

Auteur : Valéry Nunes

Éditeur : Edilivre

Genre : Jeunesse, western

Nombre de pages : 138

4ème de couverture :

« Lorsqu’un mystérieux étranger à l’allure de cow-boy entame le récit des aventures d’un petit furet, les personnes présentes cette nuit-là, dans ce bar que l’on croirait perdu au milieu de nulle part, lui prêtent une oreille attentive. Vous aussi, installez-vous confortablement et écoutez l’histoire de Sniff, le petit furet qui rêvait d’être un cow-boy aux côtés de son idole John Wayne, sa rencontre avec Grumo l’éléphanteau et Salad le serpent végétarien, ainsi que leur quête commune de partir à la recherche de la légende… »

Mon avis :

Voilà un livre écrit par un ancien Bieslois 🙂 !

Donc me voilà partie dans l’histoire de Sniff le furet le jour de la « Nuit de la Lecture » !

J’ai trouvé le début de l’histoire résolument jeunesse. Le furet cow-boy c’est un peu difficile de s’identifier. Ensuite n’étant pas forcément fan de western, j’ai eu une mauvaise impression de départ mais j’ai persévéré comme toujours et j’ai vraiment eu raison.

Passé les rêves de western du petit furet avec une aventure digne de John Wayne. On se retrouve avec Sniff plongé dans la dure et froide réalité du monde des humains… Sniff se réveille et ne comprend pas ce qui lui arrive … les humains l’abandonnent … pourquoi ? comment ? mais heureusement il a John Wayne pour le guider.

Cette suite est un peu moins jeunesse à mon goût, en tout cas elle est beaucoup plus sombre, Valéry Nunes profite des mésaventures de Sniff pour parler des conditions déplorables des animaux sauvages dans certains cirques peu regardant sur la condition animale autant qu’humaine d’ailleurs… puis il en profite pour parler de ses sales humains sans coeur et sans scrupule qui abandonnent leurs animaux domestiques sur le bord de la route en partant en vacances…

Ce livre est complet, il parle autant à la jeunesse (ou aux cœurs restaient jeunes) qu’aux plus grand…

En Bref :

J’ai bien fait de persévérer et de continuer ma lecture car pour finir si le côté jeunesse des aventures du petit furet m’ont un peu moins captivé au début autant la suite sombre et déconcertante m’ont happé !

Une belle découverte !

Aurore

Pareil, Pas Pareil ! par Catherine Petit et Cécile Thorel

visuel_dh_2016_t1

Dans le Cadre de la 26ème édition des Diseurs d’Histoires,

la Médiathèque de Biesles a eu le plaisir d’accueillir

Catherine Petit, conteuse,

et Cécile Thorel, Comédienne,

pour leur Spectacle (à partir de 2 ans) :

« Pareil, Pas Pareil »

« Le spectacle repose sur le conte et le chant issus de différentes cultures.
C’est l’histoire d’un petit hérisson qui part à la découverte des autres parce qu’il
ne trouve pas le sommeil.
En face de chez lui, de l’autre côté de la route, il y a des maisons. Il frappe aux
portes et chaque porte s’ouvre sur un univers différent qui permet au petit hérisson
de découvrir diverses cultures et habitudes de vie. Les rideaux représentent des
fenêtres ; derrière chaque rideau, une cachette dans laquelle se trouvent des
objets relatifs aux cultures découvertes (Afrique, Inde, Russie, Chine, Inuits…).
Ainsi le petit hérisson découvre la différence et en même temps un quotidien pas
si loin du sien.
En cela, ce sera à la fois différent, surprenant et rassurant. »

Le Spectacle a ressemblé pas moins d’une cinquantaine de personnes, petits et grands, malgré une histoire à destination d’un jeune public, les plus grands s’y sont quand même retrouvés 😉

img_3440

L’histoire du petit hérisson est à la fois touchante, émouvante mais aussi très drôle. La conteuse, Catherine Petit et la comédienne, Cécile Thorel nous ont carrément embarqué avec leur petit personnage.

Elles nous ont fait voyager en Afrique, en Inde, en Russie, en Chine mais aussi chez les Inuits :), la succession de tableau est un ravissement pour les yeux et les oreilles. Chaque petit personnage que rencontre le petit hérisson lui  apprend comment est venu le sommeil chez lui, et par moment c’est très drôle, très touchant :). Les conteuses ont aussi caché plein de petites choses dans les différents tableaux, notre curiosité était piquée au vif 😉

dsc_0010  dsc_0007

En tout cas merci aux Foyers Ruraux 52 de toujours nous proposer des spectacles de conte de grande qualité ❤

Merci aux deux artistes Catherine Petit et Cécile Thorel pour ce merveilleux moment partagé, pour leur talent et sans oublié leur bonne humeur ! ❤

Bonne continuation et bon succès !

Merci à la MDHM et Au Conseil Municipal 🙂

 

Sous la Montagne d’Anne Herbauts

Sous la montagneTitre : Sous la Montagne

Auteur : Anne Herbauts

Editeur : Editions Casterman

Age : de 3 à 7 ans

Thème abordés : Conte, montagne, poésie

Résumé éditeur :

« C’est un drôle d’endroit, un concentré de chaleur sous la montagne de ce pays rude et froid : l’épicerie bazar, ses étagères de guingois, ses bocaux, son chat pensif et son échelle rouge. Depuis toujours, il y a ici de la magie dans l’air. Mais c’est au cœur de l’hiver, lorsque la disette menace, qu’elle se déploie pour de bon.

Car ce jour-là, lorsque Madame l’épicière gravit l’échelle pour s’en aller pêcher les dernières réserves tout là-haut, sur l’étagère des confins, les bocaux dans ses bras deviennent plus imposants à mesure qu’elle en redescend les degrés.

Et ainsi, de ce jour glacial, se répand la légende de l’escabelle qui sait rendre grand ce qui était petit. C’était oublier, peut-être, que le chat l’avait bien dit :
Si la miette monte l’échelle
Le pain descendra l’escabelle »

Mon avis :
L’histoire :
C’est l’histoire d’un village qui vit paisiblement dans un rude climat. Jusqu’au jour où la renommée de l’escabelle magique de l’épicerie-bazar sort des murs du village; s’en suit de l’envie de la part de bandits mais aussi des rois et la guerre est déclarée et l’escabelle rouge … en subit les conséquences. Heureusement l’épicerie-bazar est pleine de ressources, enfin l’épicier et sa femme ah et le chat, casse-noix, également.
Personnages :
L’auteur nous décrit des personnages haut en couleur, avec des noms très originaux et drôles.
L’épicier, l’épicière et surtout leur chat sont des gens pas ordinaire, leur esprit est empli de magie😉
La plume, l’illustration :
Les illustrations des personnages sont très colorées; le fondu peinture à l’eau des paysages (façon aquarelle) est doux malgré les couleurs sombre par moment et transmettent bien le climat rude ou l’état de guerre, la désolation après les combats.
La forme des personnages a surpris les enfants:) « un chat avec un bec ? »😀
Par contre les drôles de nom des personnages c’était plutôt sympa à lire et les enfants ont bien aimé.
L’éditeur propose un âge de 3 à 7ans, honnêtement je reverrais à la hausse, pour que l’histoire, les jeux de mot des noms, la petite morale aient une résonance, j’aurais mis un âge de 7 à 10 ans.
Après les illustration parlent peut-être mieux aux petits de 3 à 5 ans, c’est peut-être pour cette raison que l’Éditeur a noté ces âges😉
Donc finalement, pour bien saisir l’histoire et ses subtilités, je pense que des enfants de 7 à 10 ans peuvent appréhender le récit. Quand aux illustrations, elles sont abordable par des enfants à partir de 5 ans:)
En Bref :
Ce récit m’a semblé difficile pour les plus petits (CE1-CE2) mais malgré cet a priori ils ont apprécié autant l’histoire que les illustrations.
J’ai été étonné qu’un certain nombre de plus grands (CM1-CM2) soient hermétique au concept de magie… sauf pour les grands lecteurs😉
Un livre, avec certains aspects sombres, qui a malgré tout fait son chemin dans l’esprit des enfants.

Le Numérique s’invite à la Médiathèque !!

La MDHM prête à la Médiathèque de Biesles

  • une valise de DS Nintendo (6 consoles + une multitudes de jeux) pour encore tout le mois de Juin
  • Une valise de 7 tablettes SAMSUNG (avec une centaine d’application)

Nous vous attendons nombreux !!!

DSC_0003  DSC_0004 

DSC_0005  DSC_0006

On peut toujours rester dans un autre coin pour lire 😀 !!!

DSC_0007

 

Venez nombreux !!

 

Stations Informatiques

A tous les adhérents, les stations informatiques sont réparées et fonctionnent à nouveau normalement 🙂

ordi

Les problèmes de claviers et souris, qui se bloquent, sont définitivement réglés 🙂

souris  index

Nous vous rappelons que vous avez accès à internet gratuitement 🙂

images    Libre

Bec en l’air de Jérôme Thomas

Vendredi 27 novembre à 17h  !!!!

Dans le cadre des diseurs d’Histoires, nous avons eu le grand plaisir d’accueillir Jérôme Thomas, un conteur champardennais ; il a commencé à raconter en 2006 après avoir parcouru la France à pied pendant 4 ans.

27d4d8_d749a88d9fd940c59728d9f2b80f801a

Il est venu à Biesles avec sa représentation « Becs en l’air » :

27d4d8_6faa982b7ba145c7b928d1d93b53e1aa     DSC_0220  jeromethomas-7_0

Une succession d’histoires d’oiseaux et d’anecdotes à plumes, à la fois, énergique drôle et sensible.

  1. Il y avait l’histoire de l’oiseau merveilleux qui portait sur son plumage toutes les couleurs du monde. Un roi avait réussit à le capturer et à le garder précieusement dans les souterrains du château. Et chaque matin, il lui rendait visite pour ressentir un grand bonheur… mais quand le roi dû faire un grand voyage, l’oiseau merveilleux fut bien malin  🙂

oiseau multicolore

  1. Et l’histoire de la mère canne qui avait dû mal à faire obéir Marco son caneton tardif 🙂

Canne

  1. La dernière histoire tellement drôle et douce de l’oiseau troglodyte de 9g (oui oui tout petit et si courageux !) qui partit défier le soleil pour sauver tous ces amis animaux de la Terre qui sombraient dans une période glacière… Mais tellement drôle 🙂

trotro100818_1rw

Merci Jérôme Thomas pour ce super bon moment, une heure d’histoire d’oiseaux tous plus drôles et touchant les uns que les autres 🙂

Bon je ne cache pas que l’histoire avec l’oiseau troglodyte m’a fait pleurer de rire et en même temps à la fin on a peur que ça finisse mal, on se prend au jeu, Jérôme nous emmène 🙂 Merci Merci  et bonne continuation 🙂 !!

Envie d’en savoir plus ? oui oui bien sûr !!! c’est ici =>> Jérôme Thomas.fr 🙂 http://www.jeromethomas.fr/